La luminothérapie et le changement de saison

La luminothérapie consiste à s’exposer à de la lumière artificielle projetée par une lampe (qui n’émet aucun rayon UV) un certain nombre de minutes par jour, afin de simuler les heures d’ensoleillement habituelles en été et au printemps…

Bonification du programme d’allocation-logement

Le programme Allocation-logement de Revenu Québec s’adresse aux personnes et aux familles à faible revenu qui utilisent une part trop importante de leur budget pour se loger. Vous pouvez bénéficier du programme si vous êtes locataire, chambreur ou propriétaire.

Pour en savoir plus sur le rôle d’un patient partenaire

Qu’est-ce qu’un patient partenaire? Le patient partenaire est une personne dont le vécu et les savoirs avec la maladie sont reconnus par son équipe médicale, dont il fait partie intégrante. Ses compétences d’autosoins sont ainsi développées en partenariat avec l’équipe traitante pour favoriser l’autonomie et la prise de décisions éclairées concernant son suivi. À titre de patient partenaire et aussi « expert » de sa condition, il est respecté et écouté, tout en prenant en compte l’expertise de son équipe traitante. 

Réflexions sur l’hyperperformance et la culpabilité

Réflexions et pensées sur l’hyperperformance, la culpabilité de ne pas pouvoir tout faire et sur le regard que l’on porte face aux autres. À lire avec une boisson chaude et beaucoup de bienveillance envers soi-même!

Est-ce que les personnes atteintes d’encéphalomyélite myalgique peuvent donner du sang ?

Dans les derniers mois, plusieurs membres nous ont demandé si, en tant que personnes atteintes d’encéphalomyélite myalgique, ils étaient autorisés à donner du sang et si c’était recommandé de le faire. La réponse est complexe, puisqu’il n’y a pas de données scientifiques probantes pour déterminer si oui ou non, il y a des contre-indications à donner du sang — autant pour l’état de santé du donneur, que pour les risques impliqués pour les receveurs…

L’encéphalomyélite myalgique : un diagnostic par exclusion

À l’AQEM, nous voyons trop souvent des gens atteints d’encéphalomyélite myalgique (EM) en errance médicale, c’est-à-dire en absence de diagnostic ou en attente de celui-ci, pendant de longues périodes. Une des raisons pourquoi il est parfois long et laborieux d’obtenir un diagnostic d’encéphalomyélite myalgique est que celui-ci doit être posé par exclusion…

L’acupuncture et l’encéphalomyélite myalgique

Lors d’une récente rencontre virtuelle, Catherine, ancienne acupunctrice et professionnelle de la médecine traditionnelle chinoise, aujourd’hui atteinte d’EM, est venue nous partager ses connaissances sur son ancienne profession…