Épurez votre espace : organisation, minimalisme et zéro déchet, par une PAEM membre de l’AQEM.

Publié vendredi janvier 15, 2021 par AQEM

Nous tenons à remercier chaleureusement Madame Johanne Panagopoulos, une de nos membres et bénévoles atteintes d’encéphalomyélite myalgique, pour la rédaction de ce texte pour l’Info-AQEM !

 

Épurer, organiser, adopter un mode de vie plus minimaliste, avoir une consommation plus écoresponsable, s’initier au zéro déchet… Peu importe quelle avenue vous prendrez en premier, lorsqu’on devient adepte d’une de ses approches on tend souvent à adhérer vers l’une ou l’autre par la suite. N’hésitez pas à consulter la liste de références à la fin de ce texte pour trouver des livres, vidéos ou autres sites pertinents pour apprendre ces méthodes.

 

La méthode de rangement Kon Mari de Marie Kondo vise à épurer sa maison ou son appartement. Elle consiste à rapatrier devant soi toutes ses possessions par catégories (paniers, vêtements, objets de cuisine, etc.) et de se demander si ces articles nous procurent de la joie et s’ils sont essentiels pour nous. Une autre approche pour épurer sa maison ou son appartement est de conserver uniquement ce qui peut être placé ou rangé de manière efficace.

 

Après avoir épuré votre maison, la prochaine étape est l’organisation. Ainsi les vêtements seront pliés à la verticale et bien rangés dans des tiroirs de façon à voir d’un coup d’œil tous vos vêtements. Marie Kondo offre aussi plusieurs conseils pour faire le tri et l’organisation de vos papiers, de vos photos, livre de recettes, etc. Selon elle, il faut environ 6 mois avant de faire le tour complet de votre maison ou appartement afin d’épurer et d’organiser tout ce que vous déciderez de garder. Marie Kondo suggère aussi de faire des listes de tâches que vous voulez exécuter… ce qui permettra de vous libérer d’une certaine charge mentale et de détendre votre esprit. Dominique Loreau a elle aussi une approche similaire. Pour simplifier sa vie, estime-t-elle, il faut réfléchir à ses besoins et rejeter le superflu.

 

Petite précision écolo de Johanne!

Quoique Marie Kondo ou Dominique Loreau suggère souvent de jeter les articles que vous aurez éliminés après avoir fait votre tri… Je vous suggère plutôt de donner les biens dont vous souhaitez vous départir à des organismes près de chez vous ou les vendre. On redonne ainsi une deuxième vie à ces objets, de plus, ils pourront être utiles à des gens qui en ont vraiment besoin.

 


Astuce de PAEM

Comme notre niveau d’énergie est variable et de faible intensité, ne vous stressez pas quant au temps à prendre pour y arriver. Faites une catégorie d’objets à la fois lorsque vous le pourrez. Petit à petit, vous serez fier d’avoir réussi à reprendre le contrôle, et à être capable de trouver ce dont vous avez besoin plus rapidement et plus facilement. Vous épargnerez aussi vos énergies quand viendra le temps de faire le ménage.


 

Le minimalisme

Le minimalisme, c’est se détacher du matériel et faire de meilleurs choix de consommation. Utiliser ce que l’on a avant de penser à acheter. Apprendre à vivre simplement, à apprécier les petits bonheurs. Cette approche demande de la patience, puisque ce nouveau mode de vie est un cheminement vers l’être plutôt que l’avoir. Être minimaliste c’est avant tout se simplifier la vie. C’est choisir de se départir du superflu pour vivre uniquement avec ce qui nous est essentiel. Combien de vêtements ne portez-vous plus et qui prennent de l’espace dans vos garde-robes ou tiroirs ? En faisant le tri, et en choisissant des vêtements qui s’agencent facilement, vous n’aurez plus besoin d’entreposer les vêtements selon la saison et de faire la rotation.

Pour les PAEM, l’énergie est rare et précieuse. Je trouve que de ne pas avoir à ressortir les vêtements entreposés, les laver à nouveau ou les défroisser puis les ranger à nouveau est une bénédiction ! Rien de moins 😉

 

Le zéro déchet

Le but étant comme le nom l’indique, de tendre vers une consommation qui génère le moins de déchets possible pour la planète. À noter ici que chaque petit geste compte dans la mesure de nos capacités et de notre réalité. Le but est d’appliquer ces principes en faisant preuve de notre bon sens et de ne pas se sentir coupable si l’on n’y arrive pas chaque jour. Il est déjà super de faire des choix plus écologiques même si notre mode de vie ne l’est pas complètement (ce qui est presque impossible à atteindre !).

 

Florence-Léa Siry est une experte du mode de vie zéro déchet. Elle est conférencière, chroniqueuse et créatrice du blogue Chic Frigo Sans Fric. Je vous invite à la découvrir. Pour elle, produire moins de déchets alimentaires veut aussi dire moins de pertes financières et moins de visites à l’épicerie. Ces deux éléments sont tout à fait indiqués pour faciliter la vie des PAEM ! On réutilise ce qui reste au frigo ou au congélateur pour maximiser nos dollars dépensés dans l’épicerie et éviter les sorties inutiles pour économiser son énergie.

 

Refuser – Réduire – Réutiliser – Recycler – Composter! Voilà les 5 actions proposées pour y arriver. Il est tout à fait correct de ne pas être en mesure de faire les cinq en même temps ou selon différentes périodes de nos vies. Le but est de poser des petits gestes au quotidien, pour la planète et pour notre portefeuille !

 

REFUSER : les emballages peuvent diminuer grandement la quantité de matières du bac à recyclage et dans la poubelle. Refuser ce dont nous n’avons pas besoin. On peut avertir poliment notre famille ou nos proches que nous n’avons pas besoin de cadeaux matériels à l’approche des fêtes ou de notre anniversaire.

 

RÉDUIRE : sa production de déchets en réduisant sa consommation à la base. Notre société de surconsommation actuelle nous propose toujours de nouvelles choses à acheter, et nous incite à jeter les choses désuètes plutôt que d’essayer de leur trouver une seconde vie.

 

RÉUTILISER : grâce par exemple à l’achat de produits réutilisables (gourdes, lingettes lavables, protections hygiéniques lavables, sacs à sandwich et sacs de légumes réutilisables pour faire vos courses et les lunchs des enfants, etc.) ou de nourriture en vrac (conservez vos bocaux de confiture ou vos pots de yogourt pour ranger des objets ou des aliments achetés en vrac) plutôt que de produits jetables ou obsolescents.

 

RECYCLER : réparer les objets défectueux au lieu de les jeter et d’en acheter d’autres. Donner une deuxième vie à objets. Par exemple, réparer la fermeture éclair d’un vieux manteau, etc. Implanter le recyclage à la maison est déjà bien, notons toutefois qu’il y a de grosses problématiques dans ce domaine au Québec et que beaucoup d’objets mis au bac vert finissent malheureusement dans les sites d’enfouissement. N’oublions pas que le meilleur déchet/objet recyclé est celui que l’on ne produit pas !

 

COMPOSTER : au lieu de jeter les aliments et autres déchets organiques à la poubelle, le compostage permet de les réutiliser dans votre jardin par exemple, de réduire de moitié la taille de votre poubelle… et surtout de ne pas les envoyer dans les sites d’enfouissement. Il existe aussi une tonne d’articles compostables pour la maison (brosses à dents en bambou ou brosse à vaisselle, assiettes de carton ou pailles à usage unique compostables pour les fêtes d’anniversaire, sacs et emballages, etc.) Pour plus de détails sur la collecte du compost, cliquez ici.


Petits trucs pour améliorer l’état de votre récipient de compost à l’intérieur de la maison : nettoyez-le et videz-le souvent. Tapissez le fond de papier journal pour absorber les liquides et les odeurs. Si vous avez de l’espace, conservez un sac au congélateur pour y mettre vos déchets organiques (pelures de fruits, retailles de légumes coupés, restes de table) et sortez le sac le jour même du ramassage du composte — aucune odeur garantie !


 

En conclusion ; l’important c’est de tendre vers ce qui a du sens pour vous, une action à la fois. Chaque geste compte. Prenez un peu d’inspiration dans chaque méthode, mélangez-les, essayez d’implanter un petit changement à la fois dans votre vie et observez comment vous vous sentez. Êtes-vous soulagés d’avoir moins de lavage à faire, vous sentez-vous moins anxieux face à vos garde-robes qui débordent une fois qu’ils sont désencombrés ? Êtes-vous satisfaits de maximiser votre épicerie en réduisant le gaspillage alimentaire ?

 

La ferme intention de conserver ce que vous aimez vraiment et qui vous est utile vous amènera vers une vie sans lourdeur et sans excès. Ainsi vous réduirez le nombre d’heures que vous passez à ranger, à nettoyer et à chercher certains articles. Le but ultime est de devenir une personne organisée et non de s’organiser tout le temps. Ainsi vous économiserez vos énergies et ce à long terme.

 

Écrit par Johanne Panagopoulos

Révisé par la permanence de l’AQEM

 

Références

 

Organisation et épuration

Livre :

  • Le pouvoir étonnant du rangement de Marie Kondo

Vidéo:

 

Minimalisme

Livres :

  • L’art de l’essentiel de Dominique Loreau
  • À go, on ralentit : 12 mois pour se reconnecter à l’essentiel de Madelaine Arcand et Maxime Morin
  • Vivre avec moins… pour faire place à l’essentiel de Vicky Payeur

Site internet:

Vidéo:

 

Zéro déchet 

Livres:

  • 1, 2, 3 vies : recettes zéro-gaspi de Florence-Léa Siry
  • La consommation dont vous êtes le z’héros de Florence-Léa Siry

Site internet:

 

Sites municipaux et gouvernementaux