Où en est la recherche?

Ce qu’on en sait

Sur le plan scientifique

• depuis les années 1990, les recherches s’intensifient et le portrait de l’EM/SFC se précise de plus en plus. Plusieurs recherches confirment l’action de facteurs déclencheurs et d’autres suggèrent l’implication de facteurs génétiques ;

• on cite des troubles du métabolisme énergétique cellulaire et le transport des ions ainsi qu’un dysfonctionnement / dérèglement profond dans le processus normal de contrôle du système neurologique ayant comme effet une mauvaise communication et interaction entre le système nerveux central et les principaux systèmes du corps humain (immunitaire, cardiaque et endocrinien).

Sur le plan clinique

Trois documents importants à retenir :

2014 et nouvellement traduit par l’AQEM: le Manuel du consensus international à l’usage des médecins, Bruce M. Carruthers et M.I. van de Sande.

Voir ce document

• 2005/2006 : L’Abrégé du Consensus Canadien; Carruthers B. M. et van de Sande M. I. Ce guide en langue française fait référence au Canadian consensus criteria ; Carruthers, Bruce M. et al., ME/CFS : Clinical Working Case Definition, Diagnostic and Treatment Protocols, Journal of Chronic Fatigue Syndrome, Haworth Press, 2003. Un consensus de 11 experts internationaux ;

Voir ce document

• 2012 : le Chronic Fatigue Syndrome//Myalgic Encephalomyelitis : A Primer for Clinical Practitioners; International Association for Chronic Fatigue Syndrome/Myalgic Encephalomyelitis (IACFS/ME). Traduit en français sous la responsabilité du National ME/FM Action Network ;

Voir ce document

• 2012 : un autre document important à l’intention des médecins praticiens : Myalgic Encephalomyelitis- Adult and Pediatric International Consensus Primer for Medical Practitioners (ICP); Carruthers BM, van de Sande, M.I. Ce guide fait référence au document: Carruthers, BM, et al., Myalgic Encephalomyelitis: International Consensus Criteria. Journal of Internal Medicine. Vol 270 (4) 327-338, October 2011.

Voir ce document

Sur le plan épidémiologique

• personne n’est à l’abri : l’EM/SFC touche hommes et femmes de tous groupes ethniques et milieux socio-économiques, partout dans le monde ;

• en 2010, selon Statistique Canada, plus de 400 000 personnes sont touchées au pays comparativement à 150 000 personnes pour la sclérose en plaques. Au Québec, 1,41 % de la population ont dit souffrir de SFC, soit plus de 70 000 personnes ;

• la plupart des personnes sont frappées à l’âge adulte (entre 30 et 50 ans), mais des adolescents et des enfants sont également atteints.