Série témoignages… Portrait de Sophie, étudiante en médecine et bénévole à l’AQEM!

Publié lundi août 16, 2021 par AQEM

Sophie est une étudiante en médecine qui débute sa troisième année à l’Université McGill. Elle est également titulaire d’un baccalauréat en sciences sur les maladies infectieuses. Étant une jeune femme empathique, à l’écoute et très professionnelle, elle deviendra assurément une excellente médecin!  Nous sommes ravis de la compter parmi nos bénévoles à l’AQEM depuis quelques mois. Elle est notamment impliquée dans le comité de vigie scientifique et donne également de son temps pour aider la permanence à la rédaction de contenus traitant de différents sujets liés à la santé. Nous avions envie de vous la présenter sans plus attendre et de lui poser quelques questions sur son expérience avec l’AQEM.

 

Peux-tu nous parler de ton parcours scolaire et de ton plan de carrière comme médecin ?

Avant de commencer la médecine, j’ai fait un Baccalauréat en Sciences sur les Maladies Infectieuses à l’Université d’Édimbourg en Écosse, où j’ai vécu pendant 4 ans. Je commence maintenant ma troisième année de médecine à l’Université McGill et pour le moment, je m’intéresse beaucoup aux maladies chroniques. Je pense me diriger en médecine familiale, mais il me reste encore beaucoup de temps avant de décider et je garde l’esprit ouvert. J’aimerais beaucoup pouvoir travailler dans la communauté.

 

Connaissais-tu l’encéphalomyélite myalgique avant de t’impliquer à l’AQEM ? Si oui, comment en as-tu entendu parler ?

En fait, j’avais déjà entendu parler de la maladie parce qu’une personne dans ma famille en a souffert durant son adolescence. Il a dû être alité pendant une année et ça a été traumatique pour toute la famille parce qu’ils ne savaient pas s’il allait s’en remettre. Ça a été un parcours difficile et effrayant vu le manque de connaissance et d’informations sur la maladie.

 

Pourquoi voulais-tu t’impliquer à l’AQEM ? Qu’espères-tu en retirer de façon personnelle et professionnelle ?

Il me semble qu’il y a un énorme écart de soins entre les personnes atteintes d’EM et le reste des maladies. C’est une occasion pour faire une grande différence pour beaucoup d’individus qui en souffrent. L’AQEM est une petite association qui semble faire une énorme différence dans une maladie souvent oubliée. C’est une excellente opportunité pour moi d’en apprendre plus sur la maladie, qui est peu enseignée dans la formation médicale, et j’espère que ça pourra m’aider à aider des patients atteints dans le futur. J’aimerais aussi mieux comprendre comment les organismes comme l’AQEM peuvent faire une différence pour la cause et les personnes atteintes d’EM, grâce à la revendication et la sensibilisation.

 

En tant qu’étudiante en médecine, trouves-tu que le cursus des cours est adapté pour bien outiller les futurs médecins face aux maladies chroniques moins connues (comme l’EM) ?

Dans les deux premières années d’étude théoriques en médecine, l’encéphalomyélite myalgique (ou syndrome de fatigue chronique) n’est pas mentionnée une seule fois dans le cursus. C’est un énorme manque et j’espère que c’est quelque chose qui changera, parce que ce n’est pas une maladie rare et qu’on sera sûrement amenés à traiter plusieurs atteints d’EM dans notre carrière en médecine. Je pense qu’il reste encore beaucoup de stéréotypes négatifs sur la maladie, et que malheureusement, beaucoup de médecins n’ont pas une connaissance à jour sur le sujet.

 

Quelle est selon toi la qualité la plus importante pour devenir un professionnel de la santé ?

Je pense que c’est l’écoute. Il faut essayer de comprendre l’individu, ses inquiétudes et ses priorités avant tout, sinon, il n’y a pas moyen d’aider. Les patients atteints d’EM ont justement grandement souffert de ce manque d’écoute.

 

Quel est ton souhait pour l’avenir de la cause de l’EM au Québec ?

Je souhaite que tous les médecins au Québec aient une connaissance à jour sur l’EM, pour qu’aucun patient ne soit laissé de côté !

 

 

Toute l’équipe de l’AQEM souhaite remercier Sophie pour son implication à l’association et à la cause de l’EM ! 


Vous aussi vous souhaitez vous impliquer pour la cause ? Écrivez-nous au info@aqem.org pour qu’on en discute !