Trucs pour la gestion des manifestations cognitives

Publié jeudi décembre 17, 2020 par AQEM

Les troubles cognitifs sont un problème assez commun chez les personnes atteintes d’EM. Il n’y a malheureusement aucun traitement miracle pour les guérir, mais il est possible de les améliorer.

 

Voici quelques suggestions qui pourraient vous aider :

 

Au quotidien

  • Si vous prenez des médicaments, utiliser un pilulier hebdomadaire afin de garder le cap sur votre posologie. (Quelques pharmacies proposent même de les faire eux-mêmes) laissez-le toujours au même endroit en évidence, par exemple près de la machine à café.
  • Programmez des alarmes dans votre téléphone cellulaire afin de ne jamais manquer de rendez-vous ou autre rappel important.
  • Prenez des notes avant, pendant et après vos rendez-vous importants. Arrivez à la rencontre avec vos questions afin d’éviter le plus possible d’en oublier.
  • Faites des listes ! Avant d’aller faire les courses, pour organiser vos idées ou pour préparer votre journée.
  • N’hésitez pas à utiliser un dictaphone pour y enregistrer des notes, des tâches ou des idées si vous n’êtes pas à l’aise d’écrire de longues phrases.
  • Munissez-vous d’un répondeur téléphonique afin d’enregistrer les messages importants pour les réécouter au besoin.
  • Selon votre capacité personnelle, faites quelques exercices mentaux comme la lecture, l’apprentissage de nouvelles habiletés ou des jeux de mémoire. La stimulation est importante pour maintenir les acquis.

 

Adaptez votre environnement selon vos besoins

  • Étiquetez vos placards et armoires de cuisine avec des mots ou des images pour illustrer ce qui s’y trouve. L’idée ici est d’éviter une dépense inutile d’énergie à chercher où se trouvent vos choses.
  • Mettez en place un grand tableau d’affichage ou un calendrier mural dans une pièce que vous fréquentez souvent afin d’y noter tous les rendez-vous importants et autres rappels.
  • Utilisez des pense-bêtes (de type Post-it) et placez-les stratégiquement (près de l’ordinateur pour les mots de passe, sur le frigidaire pour se souvenir d’acheter du lait, à côté de la porte d’entrée pour se rappeler d’apporter ses clés, près du téléphone lorsque l’on reçoit un appel important, près du divan et de votre lit pour être en mesure de noter une idée sans avoir à vous lever…). N’oubliez pas de laisser un crayon qui fonctionne bien à côté de chaque pense-bête !

 

Il est important…

  • D’éviter des situations où les stimulations sensorielles sont multiples et intenses et où le rythme de l’activité est rapide.
  • De limiter la durée et l’intensité de l’effort cognitif. Il ne faut jamais repousser ses limites, c’est là qu’il y aura des dommages.
  • D’éviter l’anxiété et le stress, car cela pourrait aggraver les problèmes cognitifs (et tout autre problème relié à l’EM)
  • De développer une routine et de bonnes habitudes de vie, car cela pourrait réduire les problèmes de mémoire.
  • D’utiliser le principe : une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Placer les choses de façon stratégique afin d’éviter de les chercher (par exemple, rassemblez tout ce qu’il vous faut pour préparer votre café le matin au même endroit).

 

Pour les problèmes cognitifs un peu plus lourds à gérer :

  • La position semi-allongée ou allongée aiderait à améliorer les capacités.
  • L’orthophonie pourrait aider à outiller les patients afin de gérer leur trouble de mémoire.
  • Garder un minuteur près de la cuisinière ou autre endroit à risque afin de ne pas oublier d’éteindre et éviter le plus possible les accidents.

 


N’oubliez pas que chaque personne est différente, et que les symptômes de l’EM le sont également pour chacun. Écoutez votre corps et n’hésitez pas à limiter ou cesser les efforts cognitifs dès que vous en ressentez le besoin.

 

Il est important d’inclure dans vos routines des projets agréables et positifs. Cela vous aidera à vous détendre et vous gardera dans un état de pensées positives et diminuera votre stress.