Un programme virtuel d’ergothérapie pour aider les gens atteints d’encéphalomyélite myalgique

Publié mercredi février 16, 2022 par AQEM

C’est le retour du programme Faire Ce Que J’Aime, animé par des stagiaires à la maitrise en ergothérapie de l’UQTR!

Après avoir accueilli deux groupes entièrement constitués de membres PAEM de l’AQEM durant leur phase pilote l’an dernier, le programme virtuel d’ergothérapie est de retour en 2022 de façon officielle. Rappelons que le programme avait été grandement apprécié par les membres de la phase pilote. Nous sommes toujours ravis de voir des services pertinents pour les PAEM être mis en place. On espère que ça inspirera d’autres universités à en faire de même, pour allier la formation des futurs professionnels à une plus grande accessibilité de services pour les gens atteints de maladies chroniques.

Ce programme de 6 rencontres virtuelles de groupe est particulièrement pertinent pour les gens atteints d’EM afin d’adresser différents défis liés à cette maladie chronique. Le format participatif permet de cibler des stratégies pour gérer son niveau de fatigue, ses douleurs chroniques, ses limitations physiques ou cognitives, tout en apprenant les uns des autres. La clinique offre également des consultations privées pour les individus ayant déjà participé au programme qui ont besoin d’un suivi plus personnalisé.

Nous sommes heureux d’avoir pu collaborer avec les responsables du programme pour la phase pilote et pour le recrutement de nouvelles cohortes en 2022, et espérons pousser ce partenariat plus loin dans le futur. À la demande des responsables du programme, nous avons diffusé les informations pour l’inscription à nos membres dans une infolettre et sur nos réseaux sociaux. C’est ainsi que plusieurs membres PAEM ont pu s’inscrire pour débuter le programme en mars 2022! En plus d’offrir un service de qualité en ergothérapie à distance, il s’agit également d’une belle occasion de sensibilisation des professionnels de la santé de demain. Ils seront ainsi plus informés et sensibilisés à l’encéphalomyélite myalgique, et ce, dès le début de leur carrière !

Pour plus de détails sur le programme ou connaître les prochaines cohortes, cliquez ici